Nemouridae
Famille des NEMOURIDAE Billberg, 1820

La famille des Nemouridae comprend 4 genres et 52 espèces pour la faune de France. Il s’agit d’insectes de taille moyenne à petite, d’une teinte variant du brun au noir en passant par le gris chez les adultes. Les nervures des ailes forment une figure en X très caractéristique. On les trouve essentiellement dans le crénal et le rhithral, mais quelques espèces vivent aussi dans les prairies humides et les tourbières. Les Nemouridae sont présents toute l’année, mais au printemps et en été la diversité est maximale. Bien que réputées moins bons bioindicateurs que d’autres familles de Plécoptères, certaines espèces sont très sensibles à toute forme de pollution d'origine organique.

Retour en haut de page
Genre Amphinemura Ris, 1902

Espèces de petite taille (4 à 7 mm), faciles à identifier par leurs branchies prosternales qui forment deux faisceaux très digités chez la larve. Amphinemura sulcicollis semble la plus courante, sa période de vol est aussi plus longue.

Retour en haut de page
Amphinemura borealis (Morton, 1894)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Amphinemura standfussi (Ris, 1902)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Adulte d'Amphinemura standfussi, du Sud-Finistère (Mai 2013).
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Amphinemura sulcicollis (Stephens, 1836)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Amphinemura triangularis (Ris, 1902)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Genre Protonemura Kempny, 1898

Les espèces, (au nombre de 28), sont de taille moyenne et caractérisées aussi par leurs branchies prosternales  en deux faisceaux d’aspect boudiné. L’identification des espèces se fait essentiellement par l’observation des pièces génitales des mâles; l’identification des femelles reste possible dans la majorité des cas mais peut être assez délicate. Il existe de nombreuses espèces endémiques surtout aux Pyrénées et à la Corse.

Retour en haut de page
Protonemura alexidis Vinçon, Launay & Reding, 2021
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura algovia Mendl, 1968 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura angelieri Berthélemy, 1963 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura ausonia padana (Vinçon & Ravizza, 2005)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura beatensis (Despax, 1929)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura brevistyla (Ris, 1902)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura bucolica (Consiglio, 1957) *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura canigolensis Zwick & Vinçon, 1993 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura caprai (Aubert, 1954)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura corsicana (Morton, 1930) *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura culmensis Zwick & Vinçon, 1993 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura intricata intricata (Ris, 1902)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Adulte de Protonemura intricata intricata
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura jurassica Reding, Bolard & Vinçon, 2017

Cette nouvelle espèce endémique au Massif du Jura inféodée aux sources karstiques, vient d'être récemment séparée de P. brevistyla sur la base de légères différences morphologiques, génétiques et écologiques. Elle n'est connue pour le moment en France qu'à huit stations, uniquement dans le bassin du Doubs - seules deux d'entre elles montrent des effectifs conséquents, l'espèce restant rare aux autres ou non revue depuis longtemps. P. jurassica peut donc être considérée "en danger" (EN), surtout que les milieux colonisés sont fragiles et soumis à des dégradations.

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page

Adulte de Protonemura jurassica à la source du Doubs (Août 2014).

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura lateralis (Pictet, 1836)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura lupina Vinçon & Reding, 2021
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura meyeri (Pictet, 1841)
Retour en haut de page
Protonemura montana Kimmins, 1941
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura nimborella Mosely, 1930 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura nimborum (Ris, 1902)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page

Adulte femelle de Protonemura nimborum, des sources de l'Ognon (Vosges).

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura nitida (Pictet, 1835)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura praecox praecox (Morton, 1894)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura pyrenaica (Mosely, 1930) *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura risi (Jacobson & Bianchi, 1905)

La récente description des deux nouvelles espèces Protonemura. alexidis et P. lupina (voir Vinçon et al. 2021) impose de revoir l'ensemble des spécimens de notre collection de P. risi, avec lesquelles elle aurait pu être confondue. Notamment pour les Alpes du Sud et la bordure méridionale du Massif central. La carte sera modifiée, à l'accoutumée, en fonction des résultats constatés.

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura spinulosa (Navás, 1921)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura tuberculata (Despax, 1929) *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura vandeli Berthélemy, 1963 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura vercingetorix Aubert, 1963 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Protonemura zhiltzovae Vinçon & Ravizza, 2005 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Préludes à l'accouplement de Protonemura zhiltzovae, dans les Pyrénées (août 2011).
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Genre Nemoura Latreille, 1796

21 espèces de taille moyenne sans trachéobranchies. L’identification des espèces se fait principalement par l’observation des pièces génitales des mâles.

Retour en haut de page
Nemoura avicularis Morton, 1894
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura cambrica Stephens, 1836
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura cinerea cinerea (Retzius, 1783)

Nemoura cinerea est sans doute le Plécoptère le plus répandu en France grâce à sa grande plasticité par rapport à ses habitats. Il peut être très abondant dans les zones humides bordant les cours d’eau en mai-juin. La disparition des prairies humides naturelles a néanmoins fait aussi régresser l’espèce par endroit.

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura confusa Zwick, 1970
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura dubitans Morton, 1894
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura erratica Claassen, 1936
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura flexuosa Aubert, 1949
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura lacustris Pictet, 1865
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura linguata Navás, 1918 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura marginata Pictet, 1835
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Adulte de Nemoura marginata
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura minima Aubert, 1946 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura mortoni Ris, 1902
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura moselyi Despax, 1934
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura obtusa Ris, 1902
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Adulte de Nemoura obtusa (Hautes-Alpes, juillet 2013)
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura palliventris Aubert, 1953
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura pseudoerratica Vinçon & Pardo, 2003
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page

Adulte de Nemoura pseudoerratica (Ariège, mai 2015).

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura rivorum Ravizza & Ravizza Dematteis, 1995
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura sciurus Aubert, 1949
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura sinuata Ris, 1902 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura uncinata Despax, 1934
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemoura undulata Ris, 1902 *
Opie Benthos
**************
Retour en haut de page
Nemurella pictetii Klapálek, 1900

Espèce crénophile par excellence, présente aussi bien en plaine qu’en montagne, très fréquente aussi en tourbière. Espèce facile à identifier à l’état adulte par ses pièces génitales ainsi que les larves mâles par la forme des paraproctes longs et incurvés. Pas de trachéobranchies.

Opie Benthos
**************
Retour en haut de page