Famille des Oligoneuriidae
Oligoneuriella pallida (Hagen, 1855)

Cette espèce, assez récemment intégrée à la faune de France (Chovet & Lécureuil 2001), suite à un examen par les auteurs de leur collection d’éphémères recueillis depuis plus de vingt ans sur la Loire, n’est plus trouvée depuis 1988. Son absence des prélèvements depuis cette date, et aux mêmes localités, permet de supposer l’extinction de cette espèce pour la faune de France, d’autant plus que les populations étaient beaucoup plus nombreuses que celles d’O. rhenana qui subsiste encore sur la Loire. Elle est d'ailleurs classée éteinte (RE) dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

Retour en haut de page
Oligoneuriella rhenana (Imhoff, 1852)

Très rhéophile, O. rhenana colonise les cours d’eau à débit soutenu, à fonds de galets, pierres et graviers, pas ou peu colmatés.  Le cycle est univoltin, avec de massives et spectaculaires émergences estivales, une longue diapause embryonnaire et une rapide croissance printanière des larves. Soumises aux modifications d’origine anthropique subies par les cours d’eau du piémont des massifs montagneux (industrialisation, extension des agglomérations, rénovation de réseau routier, ...), les populations ont nettement diminué depuis ces dernières décennies et des citations de présence anciennes n’ont pas encore toutes été confirmées. Elle reste encore bien distribuée sur le territoire et est classée.non menacée (LC) dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

 

Retour en haut de page
Larves d'Oligoneuriella rhenana.
Retour en haut de page