Famille des Neoephemeridae
Neoephemera maxima (Joly, 1870)

La redécouverte de cette espèce (Fontan et al. 1999) représente l’une des surprises de l’inventaire. Cependant, il s’agit d’une situation préoccupante sur le territoire national, N. maxima n’étant trouvée qu’en quelques stations du même cours d'eau. Les larves colonisent les sédiments fins de rivières très particulières des Landes, à fond sableux en constant renouvellement et modelé par un courant assez soutenu (0,5 à 1 m/s). Les berges sont creusées et retenues par le chevelu racinaire d’une végétation rivulaire arborée. Le cycle biologique reste peu connu : la capture des larves et exuvies suggère une période de vol printanière, ce que confirment les élevages (Fontan 2001). Les populations sont souvent à l’état de relique en Europe. La situation très précaire en France impose une protection des milieux. Elle est classée menacée (CR danger critique d'extinction) dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

 

Retour en haut de page
Larve de Neoephemera maxima (département de la Gironde)
Retour en haut de page