Famille des Ephemeridae
Ephemera danica Müller, 1764

Largement distribuée dans notre pays, E. danica peuple les cours d’eau présentant un substrat meuble, y compris en montagne, permettant aux larves de creuser leurs galeries de préférence dans des sables grossiers, de petits graviers à proximité d’une petite veine d’eau, plutôt que dans le limon fin. Elle peut aussi coloniser les lacs, à proximité du rivage battu par les vaguelettes. Elle n’est pour le moment pas directement menacée, et classée LC dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

Retour en haut de page

Ephemera danica, imago mâle

Retour en haut de page
Ephemera glaucops Pictet, 1843

Davantage présente dans les collectes invfmr par la capture des stades ailés (presque exclusivement des femelles) depuis l’utilisation de pièges lumineux, E. glaucops demeure cependant relativement peu fréquente dans notre pays où elle colonise des biotopes particuliers, généralement des eaux stagnantes (étangs, gravières, ballastières, prairies humides, marais, lacs de retenue). Les collectes de larves sont trop rares pour permettre une évaluation de sa phénologie pour laquelle on suppose un cycle semi-voltin* (Degrange 1994). Son aire d’occupation plus morcelée impose une surveillance plus étroite et des recherches complémentaires, en incitant les volontaires à mieux prospecter les plans d’eau, notamment ceux créés de manière artificielle en fond de vallée pour l’extraction de granulats ou de sable. Cette espèce n'est pas menacée (LC) dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

 

* sur deux années

Retour en haut de page

Subimago femelle d'Ephemera glaucops des bords de l'Oise dans le département du Val d'Oise (juin 2016).

Retour en haut de page
Ephemera lineata Eaton, 1870

Nos collectes dans des rivières de piémont relativisent sensiblement la réputation de potamophilie de cette espèce (Puthz 1978, Kimmins 1972) bien qu’elle fréquente des secteurs lentiques (calmes, amont des vannages, barrages). Elle demeure localisée dans une aire de répartition assez vaste dans notre pays, mais avec une occupation morcelée. Elle reste peu connue à ce jour dans les Alpes. E. lineata est non menacée (LC) dans la liste rouge des éphémères de France 2018.

Retour en haut de page
Imago femelle d'Ephemera lineata.
Retour en haut de page
Ephemera vulgata Linnaeus, 1758

Actuellement principalement recensée au-dessus d’une ligne Aquitaine - Franche Comté, cette espèce semble devenir plus rare dans la moitié Sud-Ouest de notre pays, sa disparition  de quelques cours d’eau ayant été constatée (Labat et al. 2004). E. vulgata colonise les cours d’eau de plaine, les canaux, tout comme les parties lentes de cours d’eau au courant plus vif, notamment lors de modifications d’origine anthropique : retenues de moulins, vannages, digues, qui modifient localement le cours initial et atténuent les caractéristiques propres du rhithral. Elle est considérée non menacée (LC) dans la liste rouge rouge des éphémères de France 2018.

Retour en haut de page
Imago mâle d'Ephemera vulgata.
Retour en haut de page