Groupe Opie-benthos

Le groupe « benthos » est né de la volonté de développer des activités entomologiques orientées vers la connaissance des milieux aquatiques dulçaquicoles, suite aux travaux du premier inventaire des éphémères de France lancé en 1996. Il est devenu un groupe de travail de l’Opie, installé par la séance du conseil d’administration de novembre 1999. Ses activités sont ouvertes à tous. 


                   

 

Retour en haut de page
Connaissance des milieux aquatiques

Tant il est fondamental de considérer qu’un taxon indicateur (sensible aux altérations du milieu et permettant de les révéler) se doit avant tout d’être bien décrit lui-même, un effort particulier est porté sur la faunistique et la systématique - indissociables de la biologie ou de l’écologie - des Éphémères, des Plécoptères et des Trichoptères. Le niveau de connaissance les concernant dans notre pays est encore lacunaire, même quant à leur répartition. Il n’existe d’ailleurs aucune faune de France pour ces ordres. Pourtant, notre territoire est certainement, en Europe occidentale, l’un des plus riches du fait de la très grande diversité des milieux aquatiques. Forts de cette expérience, nous avons élargi ces activités à d'autres groupes d'insectes: les Hétéroptères aquatiques et semi-aquatiques, les Mégaloptères et les Névroptères, ainsi qu'une famille de Diptères, les Ptychopteridae, et enfin les Coléoptères aquatiques.

Retour en haut de page
Evaluation des milieux aquatiques et recherche fondamentale

Nos travaux d’inventaires sont évidemment sous-tendus par une problématique : de la recherche fondamentale à la gestion de milieux naturels. La systématique et l’écologie appliquée des espèces (notion d’espèces patrimoniales…), d'une part, et la polluosensibilité, d'autre part, nécessaires à l’estimation de la pertinence des outils d’évaluation des milieux aquatiques par des méthodes biologiques, ont particulièrement retenu notre attention. L’activité INVFMR a déjà initié un nombre conséquent de programmes de recherche, dans le cadre de formations universitaires (Master, maîtrise, DESU, DEA, DUR, thèses de 3ème  cycle). Le groupe Opie-benthos s’est notamment attaché à développer des recherches sur le milieu stagnant : pertinence des méthodes d’échantillonnage (substrats artificiels…). Pour ce qui concerne les seuls éphémères, nos quelques 6099 sites d’échantillonnages, rapportés aux 550000 km du réseau hydrographique français (cours d'eau de 1 m de large et plus), permettraient aussi de renforcer le dispositif officiel de surveillance mis en place pour répondre aux exigences de la Directive européenne, 
à partir d’une première liste publiée d’espèces d’éphémères éteintes ou en situation critique et de la base de données du programme invfmr une liste rouge dédiée à cet ordre d'insectes est en cours d'élaboration. L’ensemble de ces travaux a donné lieu à la réalisation de plusieurs dizaines de publications.

Retour en haut de page
Communication, formation

Le groupe Opie-benthos s’appuie sur un réseau national principalement constitué de l’ensemble des participants aux travaux d’inventaires (456 personnes à ce jour) : des naturalistes amateurs et professionnels, des sociétaires de Sociétés de Sciences naturelles, des agents de l’État ou des collectivités (Dreal, Laboratoires départementaux des Conseils Généraux, Onema, Irstea,...), des employés d’organismes privés (Bureaux d’Études), comme de structures associatives halieutiques (associations agréées de pêche et de protection du milieu aquatique et leurs fédérations départementales, clubs de pêcheurs à la mouche). Il entretient des relations étroites avec le milieu scientifique international - hydrobiologistes, systématiciens, paléontologues, etc. Les inventaires sont sous le contrôle scientifique de référents de rang international. La communication est principalement servie par :

  • Le site Internet www.opie-benthos.fr : ouvert lors du lancement de l’inventaire des éphémères de France, totalement dédié aux travaux du groupe Benthos, il met en ligne cartes de répartition et listes de présence départementale d’espèces, catalogues, annonces de la vie associative, publications,…
  • La revue scientifique semestrielle Ephemera, consacrée à l’entomofaune aquatique de l’Europe paléarctique et du pourtour méditerranéen, élargis aux territoires et départements d’Outremer (36 fascicules édités à ce jour).
  • Le bulletin de liaison Benthos, à parution plus aléatoire au rythme de l'actualité, destiné aux participants aux inventaires ; il diffuse les résultats des travaux et les annonces associatives.

 Elle est complétée par la publication d'articles de vulgarisation et de diffusion du travail réalisé auprès du grand public, des conférences (Clubs de pêcheurs, Associations de pêche et de protection des milieux aquatiques, collèges, organismes de protection de la Nature,…), des appuis techniques à des stages d’échantillonnage d’insectes aquatiques sur le terrain, sans compter les interventions aux stages de formation professionnelle organisés par l’Opie. Depuis notre premier colloque de deux jours sur les Éphémères organisé en 1999 à Guyancourt, plusieurs autres réunions plénières avec l'ensemble des acteurs impliqués dans les travaux d'Opie-benthos ont suivi, encore tout récemment les 11 et 12 novembre 2017.. De même nous participons à des manifestations internationales concernant l’entomofaune aquatique. Bien entendu, nous aidons les participants à nos travaux, à parfaire leurs connaissances des insectes (détermination, publication, bibliographie,…).

Retour en haut de page