T5. Chutes, cascades
Chutes sur chaos granitique
Le type de ruisseaux sur arène granitique (par exemple dans le Massif Armoricain), où dominent les plats et les radiers par rapport aux zones de rapides, est aussi semé de chaos granitique qui favorise l'existence de chutes et de cascades. Ces milieux très particuliers permettent d'ajouter à la l'entomocoenose aquatique, des espèces comme Epeorus torrentium, Rhithrogena semicolorata, Ecdyonurus venosus,  pour les éphémères, et Dinocras cephalotes pour les Plécoptères. La végétation qui borde ces cascades est à examiner de manière méthodique pour y trouver des adultes de Trichoptères.
Retour en haut de page
Ruisseaux sur forte pente

Les cours amont des ruisseaux de haute altitude sont parfois des filets d'eau bondissant entre des éléments minéraux de forte taille, à pente particulièrement prononcée, proche des chutes et cascades. Ce type de milieu est favorable par exemple au Plécoptère Dictyogenus alpinum. Les éphémères y sont très rares, seul Baetis alpinus est capable de coloniser des vasques de toute petite taille, dans un replat entre deux blocs rocheux.

Retour en haut de page

Si le débit est plus important, mais toujours sur une forte déclivité qui engendre des successions de cascades et de chutes sur un substrat très minéral, quelques espèces très rhéophiles peuvent résister au courant, mais aussi profiter des petits replats; dans les Alpes, ce sera le cas de quelques espèces d'éphémères, principalement du genre Rhithrogena (hybrida, delphinensis, loyolaea,...), Epeorus alpicola, Baetis alpinus, Ecdyonurus picteti, E. helveticus,... Chez les Trichoptères, on peut également y rechercher Plectrocnemia brevis.

Retour en haut de page
Dans les mêmes milieux, pour ce qui concerne les Pyrénées, à une altitude moyenne et donc dans un milieu plus boisé, on pourra rencontrer Baetis alpinus, B. melanonyx, B. catharus, Ecdyonurus angelieri, Habroleptoides berthelemyi (dans les zones abritées, près des berges notamment), Epeorus assimilis, Rhithrogena puytoraci, voire R. loyolaea. De même le Trichoptère Plectrocnemia brevis est un hôte possible.
Retour en haut de page
Torrents et ruisseaux sur calcaires, vasques et cascades
Au rythme de l'érosion différenciée des calcaires tendres et des calcaires durs, le cours d'eau façonne une succession de vasques entrecoupées de chutes et cascades. Selon la région, l'altitude, la température, on trouvera en moyenne montagne un cortège d'éphémères autour de Baetis alpinus, Alainites muticus, Ecdyonurus helveticus, Rhithrogena hybrida, R. colmarsensis, ...avec le Plécoptère Perla grandis.
Retour en haut de page

Plus particulièrement dans le Jura, l'érosion de la roche calcaire exercée à la fois par l'eau et des glaciers aujourd'hui disparus, façonne des "reculées", le plateau étant fortement entaillé par une vallée assez étroite qui se termine en amont par un cirque. Le pied des falaises est le siège de résurgence d'un cours d'eau, de divers débits selon le régime hydraulique souterrain, ou de cascade lorsque le ruisseau circulant sur le plateau arrive au contact de la vallée. Ces cascades forment généralement une vasque au pied de la falaise. Les éphémères Habrophlebia lauta, Centroptilum luteolum, et des Plécoptères du genre Nemoura s'installent dans ces vasques, alors qu'ils sont quasi absents du ruisseau qui s'en échappe, où des éphémères comme Rhithrogena picteti peuvent s'y trouver selon la qualité du cours d'eau, ces milieux karstiques étant très sensibles aux pollutions notamment agricoles.

Retour en haut de page
Même type de ruisseau tufeux, non loin de sa source, comme ici en milieu forestier calcaire du département de l'Aude. Ce type d'écoulement sur un substrat de concrétions calcaires, très végétalisé, est particulièrement colonisé par diverses espèces de Trichoptères et de Plécoptères.
Retour en haut de page