Résultats nationaux
Résultats principaux

Au 31 décembre 2018, et donc après un peu plus de vingt années d'existence du programme INVFMR, les déterminations de plus de 270 000 spécimens collectés par les 317 observateurs du réseau, ont permis les résultats majeurs énoncés ci-dessous :

  • La découverte de deux espèces nouvelles pour la science : Baetis gadeai, B. pasquetorum;
  • La découverte de dix-sept espèces nouvelles pour notre pays: Baetis liebenauae, Habrophlebia eldae, Ecdyonurus zelleri, Electrogena affinis, E.grandiae, E. ujhelyii, Brachycercus europaeus, Cercobrachys minutus, Caenis martae, Labiobaetis tricolor, Arthroplea congener, Baetopus wartensis, Habroleptoides umbratilis, Ametropus fragilis, Acentrella inexpectata, Pseudocentroptiloides shadini, Procloeon nana.
  • La redécouverte après plus d'un siècle d'absence de citations nationales, de deux espèces considérées comme disparues de France et d’autres pays européens: Neoephemera maxima, Isonychia ignota.
  • De nouvelles données de présences départementales pour un ensemble de 137 espèces appartenant à 41 genres et à 15 familles.
  • L'ajout de 2597 nouvelles citations de présences départementales, et 700 confirmations de présence des 944 citations retenues de la littérature
  • La confirmation de citations de présence antérieures au niveau national pour 118 espèces, 102 d’entre elles ont été trouvées dans un département différent de ceux notés dans la littérature.
  • La précision de la distribution d'espèces réputées rares ou peu fréquentes et dont la prospection de leur micro-habitat préférentiel permet une meilleure connaissance: Ephemera glaucops, Thraulus bellus, Brachycercus harrisellus, Caenis lactea, Ephemerella mucronata, Metreletus balcanicus,...

Ces résultats sont diffusés sous forme d’une liste des espèces d’éphémères de notre pays (métropole pour le moment), de cartes montrant la distribution pour chaque espèce, de listes d’espèces présentes par département. Ces découvertes ont fait ou font actuellement l’objet de publications.

L'année 2018 a permis de préciser la répartition nationale de nombreuses espèces, notamment par des prospections dans des régions peu visitées depuis l'existence de l'inventaire, C'est le cas du Lot-et-Garonne, de la Sarthe ou encore de l'Essonne. 2019 se place dans cette continuité, en invitant les observateurs à porter leur effort dans des départements qui montrent un déficit en espèces d'éphémères, principalement  dans les départements colorés (carte jointe) en rouge (Pas-de-Calais) et en orange, même si bien entendu la comparaison est difficile en raison des superficies nettement différentes et du potentiel des micro-habitats disponibles. Globalement, en rapprochant le nombre d'espèces du nombre de sites prospectés (noté en tête de chaque liste départementale), une amélioration de la connaissance de la faune locale des éphémères devrait être très sensible pour l'ensemble Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ou encore Vendée-Charente-Maritime-Deux-Sèvres et des départements comme le Rhône.

Merci à toutes et tous

Retour en haut de page
Répartition des observateurs
Tout programme d'inventaire repose et n'existe que par un réseau d'observateurs sur le terrain, dont voici la répartition départementale pour ce qui concerne le programme INVFMR.
Retour en haut de page
Répartition départementale des points d'inventaires

Cette carte montre que les observations départementales du programme INVFMR, certes avec une pression différente, sont réparties sur tout le territoire national métropolitain . Au 31 décembre 2018, le nombre des points de prélèvements est de 6264.

Retour en haut de page